Emmanuel ZAZA. Jouer avec la ville

 

Emmanuel Zaza est R&D Manager à TETRAEDGE GAMES et à

Koalabs studio. Avant sa venue le 26/09/14, il nous fait découvrir le potentiel du jeu "en vrai" et son action sur le joueur.

 

Rencontre par mail F.Senaud 2014

 

Franck Senaud :

Vous développez ou avez développé des jeux numériques qui se jouent "dans la vraie vie". Pourquoi cet intérêt ? Le design d'interaction? vous étes joueur ? Vous aimez la ville ?

 

Emmanuel ZAZA:

 

Joueur, oui, je le suis, et de ce fait, j'aime le jeu sous bien des formes différentes. La ville? je l'aime, mais je dirai que c'est "l'espace du réel' qui m'attire, la ville étant un représentant passionnant de cet espace, par sa diversité et donc par les possibilités qu'elle offre.

 

L'un des avantage majeur du jeu dans le "réel" est de permettre au joueur d'utiliser tous ses sens, je dirai même, toutes ses sensations. Là où le jeu "virtuelle" devant un écran nous limite bien souvent à l'image et au son.

 

De plus, le réel permet de mettre en avant des éléments que le "virtuel" ne peux reproduire dans son ensemble : par exemple, la notion de "déplacement" d'un lieu physique à un autre semble anodine, mais elle entraîne la possibilité de se fatiguer ou de se perdre, ce qui peut provoquer de l'angoisse et même de la peur pourquoi pas.

Dans le "virtuel" on peut simuler ses notions, mais le joueur sait pertinemment que le monde "virtuel" est construit pour lui, autour de lui, alors que le joueur dans le monde "réel" sais que ce n'est pas le cas.

 

Apporter du "numérique" dans le "réel" permet de profiter de cette palette de sensations "réelles" tout en apportant au monde "réel" une dimension magique qui finalement nous fait rêver.