THIODET/SENAUD. Peinture rock et le reste. Entretiens

Robin THIODET est artiste peintre et mauvais esprit, instinctif et réfléchi, abstrait et narratif, venu des beaux arts et de la philo, il se fait cuisiner par Franck Senaud qui s'y connaît en gros gibier.

 

Qu'est-ce que serait une peinture rock dites donc ?

Août 2016

 

FS

 

quand je dis culture Rock a quoi penses-tu picturalement ?

 

 

 

Robin THIODET

 

à l'imagerie trash/punk/grunge... Mon premier contact avec cette culture date de 1980: les interventions de Bazooka dans Libé et aussi, les reproductions des peintures de Erro et de Monory dans les catalogues que j'allais feuilleter à la librairie Sauramps , à Montpellier.  C'est cette imagerie qui m'a convaincu qu'il existait une peinture capable de parler à ma génération.

 

Mais pour moi la culture Rock a toujours été distincte, dans mon esprit du Pop Art. Le cas Warhol ne m'a interpellé que beaucoup plus tard. 

 

Il y avait aussi le groupe de graphistes "Elles sont de sortie".... Pour moi, la culture Rock était liée aux montages d'images... ça m'a conduit directement aux collages DADA, Raoul Haussman, Heartfield etc.

 

Je ne me suis jamais résolu à assimiler le Rock avec l'idéologie POP à part certains travaux du pop anglais du tout début, avant que ça soit récupéré par l'apologie du consumérisme. 

 

 

 

 

 

Ce qui a pris la relève, c'est évidement la figuration libre et pour moi qui viens du Sud plus spécifiquement les sétois: Di Rosa et Combas qui se produisaient dans les boites de Montpellier avec un groupe complètement indigent mais assez marrant qui s'appelait "Les Démodés". Alors forcément, c'est ce que j'ai fait pendant les premières années aux beaux-Arts: peinture figurative narrative, rapide, très détachée de l'imitation... avec tous les poncifs thématiques de la Rock culture. Mais très vite j'ai fait naufrage en tentant d'accoster sur le continent Picasso.  

 

FS

 

Oui ?

 

 

 

RT

 

Mais si je suis assez mal à l'aise avec la culture Rock c'est parce qu'au bout du compte , je trouve que le seul truc à sauver là dedans, c'est le Rock, je veux dire la musique, et dans le Rock, le seul truc à sauver c'est peut être le Blues et quelques trucs très speeds, très spécifiques; Iggy, Nirvana, Alan Vega, Mettalica, Motorhead, les Stones à la rigueur... Par contre la sape, l'attitude, etc. m'emmerdent et j’exècre le POP en général.

 

Peut-être parce que finalement, j'ai toujours préféré le Jazz !

A SUIVRE