ZIRKONN. Agitation. Rencontre

ZIRKONN crée une pièce pour l'exposition des Chambres Numériques "Agitation(s)". Rencontre,

musique, installation, volume: immersions...

 

 

Entretien avec Franck Senaud. Janvier 2017

FS:

Quelle oeuvre allez vous présenter?

 

 

Z:

Pour l’événement du 10/02 je vais présenter un nouveau travail, en cours de réalisation.
Ce travail prendra la forme d'une projection audiovisuelle autogénérative, diffusée sur un support que je confectionne.
La projection et son support ne formeront qu’un seul et même objet avec lequel je vais m’amuser et créer des effets de pleins et de vides colorimétriques soutenu par une composition sonore créée pour l'occasion.

 

FS:

Quel est le titre de ce travail?  Que vous évoque cette idée d'Agitation? 

 

Z:

 

Le titre de ma nouvelle installation est Plasma.

 

Plasma est une installation audio-visuelle composée d’une projection autogénérative en boucle d’environ 10min.

 

 

 

L’agitation est pour moi un excellent thème. Cela évoque pour moi quelque chose d’assez primitif, une sorte de pulsion que l’on ne peut contrôler.

 

C’est aussi un parfait écho au sentiment ressenti lors de la création d’une nouvelle pièce. 

 

Différentes pensées se mélangent  et se confrontent à de multiples sentiments, me plongeant ainsi dans une sorte de frénésie créative. 

 

 

 

Plasma parle de cette agitation. La projection et son support se dévoilent petit à petit et montent crescendo jusqu’à atteindre un pic d’intensité lumineux et sonore. Une sorte de moment suspendu dans le temps, dont nous redescendrons sans vraiment comprendre comment nous en sommes arrivé là.

 

De part son procédé auto-génératif Plasma, détient en elle cette folie propre à l’agitation, cette particule incontrôlable.

 

 

FS:

Musique, installation, volume: immersions.. Par quoi commencez vous ?

 

Z:

 

Chaque nouvelle pièce est un prétexte pour poursuivre des recherches ou des expériences amorcées lors d’installations précédentes. 

 

Ici, j’ai voulu me recentrer sur un travail laissé de coté depuis quelques temps : la projection audio-visuelle, tout en y ajoutant mes recherches actuelles sur la couleur.

 

 

 

Quand je crée une pièce de cette envergure, je commence dans un premier temps à penser mon travail dans l’espace. 

 

Est-ce que je veux que ce soit un travail autour duquel le public pourrait tourner et interagir ? 

 

Quelles dimensions ? Utilisation de peinture ou non ? 

 

 

 

Après avoir statué sur une forme plus ou moins fixe, je me lance dans la création sonore pour poser une sorte de nappe sonore de laquelle naîtra des patterns géométriques. 

 

Regroupant ces différents patterns dans une grille que l’on pourrait comparer à une grille d'improvisation, je réalise une première composition sonore et visuelle, sur laquelle je ne cesserai de revenir, d’affiner, d’améliorer.

 

 

 

Une fois le volume construit, par exemple pour Plasma mon support de projection composé de différentes lamelles de bois colorées, je commence à tester. 

 

Pour finir, les problèmes techniques balayés, je m’efforce de faire de cette rencontre entre son, projection et support une sorte d’objet hybride et immersif.