GHEZ. Valet de trèfle.

 

Gilles GHEZ illustre ici Valet de trèfle (Pierre-Guillaume de Roux, 2015). On remarquera que Dolores Salinas, assise de face dans le grand fauteuil d’osier, avait été dessinée de profil en 1991 dans le deuxième portrait des Cinq portraits de Lol, intitulé Chinoise. Suivent ici Lindo, le narrateur, son alter ego Ricardo, le souteneur Hollywood Ben (Carl Wifelet de son vrai nom) et les deux Kyle, numérotées respectivement 1 et 2 dans le roman, et enfin le prêtre et la muchacha du voyage au Mexique.

 

 

Lindo, Dolores et Ricardo dans la chambre du motel de Santa Monica.
Lindo, Dolores et Ricardo dans la chambre du motel de Santa Monica.
Dolores dans la chambre du motel de Santa Monica (détail 1).
Dolores dans la chambre du motel de Santa Monica (détail 1).
Dolores dans la chambre du motel de Santa Monica (détail 2).
Dolores dans la chambre du motel de Santa Monica (détail 2).
Lindo dans la chambre du motel de Santa Monica (détail).
Lindo dans la chambre du motel de Santa Monica (détail).
Jambes et pieds de Lindo.
Jambes et pieds de Lindo.
Jambes et pieds de Ricardo.
Jambes et pieds de Ricardo.
Hollywood Ben (Carl Wifelet).
Hollywood Ben (Carl Wifelet).
Les deux Kyle (dessin préparatoire).
Les deux Kyle (dessin préparatoire).
Les deux Kyle à côté de la piscine le jour du mariage (aquarelle).
Les deux Kyle à côté de la piscine le jour du mariage (aquarelle).
Le padre de Vinihuévachi
Le padre de Vinihuévachi
La muchacha et l'oiseau dans la chambre de l'hôtel à Zacatecas (dessin préparatoire)
La muchacha et l'oiseau dans la chambre de l'hôtel à Zacatecas (dessin préparatoire)
La muchacha et l'oiseau dans la chambre de l'hôtel à Zacatecas (aquarelle)
La muchacha et l'oiseau dans la chambre de l'hôtel à Zacatecas (aquarelle)

Gilles Ghez est un peintre lié en partie, mais en partie seulement, au mouvement surréaliste. Il ne faut pas s’y tromper. Son oeuvre est faite de dioramas dont l’inspiration trouve ses racines dans Gilles Ghez lui-même, mais également dans le cinéma et la littérature britanniques, le Raj, l’Orient de la Chine et de l’Inde et, pour le domaine français, Gilles de Rais, Roussel, Proust et Leiris.


Il expose régulièrement depuis 1969. Pour sa biographie, ses activités éditoriales et ses expositions passées et actuelles, on consultera son site personnel : http://www.gillesghez.com.

Gilles Ghez a illustré Fabrice Pataut à trois reprises : Cinq portraits de Lol (URDLA, 1991), Les gants aux mains d’I. (Manière Noire, 1996) et Le Rhin (Manière Noire, 2002). Son diorama Mâchez, ma chère, ma chair chère a fait la couverture du premier recueil de nouvelles de Fabrice Pataut, publié en traduction portugaise, As Ostras e Outros Contos [Les huîtres et autres contes] (Livros do Brasil, 2000).